Administration régionale Kativik

Communiqué: Québec lance la première Stratégie ministérielle d’intégration professionnelle des Premières Nations et des Inuits

Québec, le 13 juin 2017. – Le gouvernement du Québec lance la première Stratégie ministérielle d’intégration professionnelle des Premières Nations et des Inuits, qui permettra une meilleure utilisation des moyens dont dispose le Québec pour accroître leur participation au marché du travail.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. François Blais, et le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, ont dévoilé cette stratégie aujourd’hui, en présence du chef de la Première Nation de Wolf Lake et représentant de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, M. Harry St-Denis, ainsi que de la présidente de l’Administration régionale Kativik, Mme Jennifer Munick. La Stratégie favorisera une intervention plus efficace et concertée auprès des Premières Nations et des Inuits ainsi qu’une intensification des actions nécessaires pour répondre à leurs besoins.

 

Citations :

 

« Les personnes autochtones font face à des défis importants en matière d’intégration à l’emploi. Grâce à cette stratégie, une première, nous souhaitons accroître la participation des Premières Nations et des Inuits au marché du travail et, ainsi, contribuer à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Par le fait même, nous favorisons le développement d’une main-d’œuvre qui pourra répondre aux besoins de recrutement  des  entreprises québécoises. »

 

François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

 

« Les Autochtones ont beaucoup à apporter à la société, notamment sur le marché du travail. Les jeunes sont de plus en plus nombreux; ils désirent et méritent d’avoir un travail à la hauteur de leurs ambitions. J’ai la conviction que la Stratégie facilitera l’intégration des communautés des Premières Nations et des communautés inuites au marché du travail et, plus largement, à la société québécoise. Ainsi, je suis persuadé que nous gagnons collectivement à favoriser un meilleur accès à l’emploi pour tous. »

 

Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones

 

« Je vous assure que, compte tenu de l'envergure de nos besoins, en aucun cas le Québec n'aura à se substituer au Canada, et que seule la conjonction de tous nos efforts nous permettra de donner à la main-d'œuvre des Premières Nations et Inuit l'occasion d'accomplir son plein potentiel. »

 

Chef Harry St-Denis, Première Nation de Wolf Lake

 

« La stratégie annoncée aujourd’hui est le fruit d’une grande collaboration entre les Premières Nations, les Inuits et les représentants du gouvernement du Québec,  et ce, malgré les différences linguistiques et culturelles. La stratégie qui a été élaborée générera des mesures concrètes et représente un tournant pour les Nunavimmiuts et les Inuits vivant en milieu urbain qui essaient d’intégrer le marché du travail et ceux qui aspirent à occuper des postes de niveau supérieur. Au nom de l’Administration régionale Kativik, j’aimerais remercier les ministres François Blais et Geoffrey Kelley pour leur engagement ferme dans ce dossier. »

 

Jennifer Munick, présidente de l’ARK

 

« Nous sommes tous réunis, ici, parce que nous possédons cette conviction profonde que l'emploi étant un puissant vecteur de prospérité et de mieux-être tant pour la collectivité que pour les individus qui la composent, mais aussi parce qu’une collaboration de tous les instants entre le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et nos structures est nécessaire à la réussite de cette initiative qu’est la Stratégie ministérielle. »

 

Ralph Cleary, vice-président du Comité consultatif des Premières Nations et des Inuit relatif au marché du travail et directeur général de la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec

 

Faits saillants :

 

•    La Stratégie ministérielle d’intégration professionnelle des Premières Nations et des Inuits est le résultat de travaux menés par Emploi-Québec, la Commission des partenaires du marché du travail et le Comité consultatif des Premières Nations et des Inuit relatif au marché du travail). Elle a d’ailleurs été approuvée de façon unanime par les membres du Comité, et fera partie du Plan d’action gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits.

 

•    La Stratégie, qui prévoit 11 axes d’intervention, poursuit les objectifs suivants :
o    augmenter la participation des membres des Premières Nations et des Inuits au marché du travail, en favorisant leur accès aux services publics d’emploi;
o    valoriser l’apport des Premières Nations et des Inuits au marché du travail;
o    se concerter avec les différents partenaires du milieu régional et local pour assurer des interventions cohérentes et porteuses, et pour encourager un partenariat diversifié et solide, garant de succès.

 

•    La Stratégie pourrait s’accompagner d’investissements financiers additionnels de la part d’Emploi-Québec au bénéfice des Autochtones, et ce, en fonction de la participation et des projets présentés.

 

•    Elle introduit un changement majeur qui permettra de favoriser la mise en place de projets de formation au sein des nations conventionnées (Cris, Inuits et Naskapis). Celles-ci n’auront plus à obtenir de financement provenant du  gouvernement fédéral avant de présenter un projet économique d’envergure ou un projet majeur au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

 

•    Cette annonce s’inscrit dans les suites du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre, qui s’est tenu à Québec les 16 et 17 février 2017, lequel a réuni des membres du gouvernement du Québec, des représentants de ses partenaires syndicaux et de ses partenaires du milieu des affaires, de l’éducation et de la formation ainsi que des organismes de la société civile. Cet événement a permis d’échanger sur les meilleures façons de former et de préparer la main-d’œuvre pour répondre aux besoins du marché du travail actuels et futurs et ainsi accroître la prospérité de toutes les régions du Québec.

 

•    En favorisant la participation active de ses partenaires, le gouvernement veut poursuivre ses actions et assurer la mise en place de moyens devenus nécessaires pour améliorer la formation et l’emploi, favoriser l’innovation et soutenir la productivité des entreprises ainsi que le développement économique.

 

•    Au Québec,  le  taux  de  chômage  des  Autochtones  est  de  13,5 %,  comparativement à 7,1 % pour l’ensemble de la population. Au Canada, il est de 15 %, comparativement à 7,5 % pour l’ensemble de la population.

 

Liens connexes :

 

•    Stratégie m i ni stéri el l e d’i ntégrati on prof essi onnell e des Premi ères N ati ons et des Inuits.

•    Site Web du Comité consultatif des Premières Nations et des Inuit relatif au marché du travail.

 

-30-

 

Sources:
Simon Laboissonnière
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale
et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale
Tél. : 418 643-4810

Information:
Direction des communications Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
Tél. : 418 646-0425, poste 67229
   
Mylene Gaudreau
Attachée de presse
Cabinet du ministre responsable des Affaires autochtones
Tél. : 418 643-3166
     
Odile Joannette
Directrice des Partenariats et des Communications
Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec Tél. : 450 638-4909
     
Jean-Philippe Dubois
Coordonnateur des communications Administration régionale Kativik
Tél. : 819 964-2961, poste 2219